vendredi 22 août 2014

quelques nouvelles images pour le 1er marché de la création ce Dimanche 24 Aout à st Montan



Les occupations ont été multiples durant cet été
Et je n'ai guère eu le loisir de m'assoir devant l'ordinateur,
Fenêtre de tous les possibles..
Mais aussi grignoteur de temps et d'énergie ...

 je vous donne quand même quelques nouvelles :
Ce Dimanche, en cette fin de vacances,
Je participe au marché de la création 
organisé par UNICREART, 
un collectif d'artistes locaux.
Toute la journée, vous pourrez déambuler dans les ruelles du vieux village de St Montan en découvrant les expositions de chacun .

Voici en guise d'apéritif
trois de mes nouveaux dessins-peintures,
Pour vous embarquer
dans mon univers toujours assez onirique..



peintures sur papier ,
 gouache acrylique et rehauts de pastel sec,fusain ou stylo noir.

31 X 25 cm 




















Bonne fin de vacances...
Nous savourons ces jours où déguster les figues au goût de miel..





mardi 22 juillet 2014

Une Artiste à découvrir au château de Voguë , en Ardèche









Actuellement , et ce , jusqu’en Novembre 2014,
Le château  de Voguë expose les œuvres d'une artiste
Hors du commun,

Marie Morel

Marie Morel


   Marie Morel

Exposition à Voguë Du 29/06/2014 au 02/11/2014

Marie MOREL est une peintre  née en 1954 à Paris. Elle vit et travaille depuis 1988 dans un petit village calme et isolé de  l'Ain. Élevée dans un terreau familial propice à la création, elle dessine, peint et écrit depuis l'enfance. Artiste libre,  elle ne se veut d'aucune école et refuse qu'on la rattache à l'art brut ou l'art singulier.
 
Sa démarche est classique. Sa peinture vient d'un instant de vie, d'un vécu, d'un choc émotionnel. Elle travaille sur de grand formats à l'acrylique et au pastel gras  et peut intégrer toutes sortes de matières  à son tableau mais la peinture reste l'élément essentiel de l'harmonie du tableau. Elle joue de la sorte sur l'aspect de surfaces, sur des contrastes, des oppositions... Ses tableaux saturés  fourmillent de détails et offrent différents niveaux de lecture.
 
"Il y a  trois approches. D'abord la vision de loin, ce sont de grands monochromes, à la limite proches de beaucoup d’œuvres contemporaines. Puis une vision à mi - chemin qui donne la sensation d'un rythme très soutenu, on aperçoit et reconnait des formes, des détails réalistes. Enfin, plus on s'approche, plus on plonge vers l'intérieur de l’œuvre, plus on accède à une troisième vision, on est dans le détail intérieur, on entre vraiment dedans, dans l'intimité de l’œuvre ."
 
 



 Tableau de l'artiste peintre Marie Morel




L'espace intérieur

 

 

 

 

 Marie Morel. Non à la guerre

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez Cliquez ci dessous et découvrir

 Le site de Marie Morel

 

 

 

Très récemment, l'une des œuvres de Marie Morel a fait l'objet d'une interdiction , dans la ville d'Aubagne:

publié le 16/06/2014 à 12:08 Vu 26411 fois :

 Jugé  pornographique, le tableau provoque l’annulation d’un festival

"L'Amour", de Marie Morel, peintre installée au Petit-Abergement, a été jugé « pornographique » par l’adjoint à la culture d’Aubagne qui a décidé d’interdire sa présentation dans le cadre de la 13e Biennale d’art singulier. Pour protester, ses organisateurs ont décidé purement et simplement d’annuler le festival !

(Photo Maurice Fanciello)
(Photo Maurice Fanciello)


« Ce qui nous rapproche nous mène loin. » La devise de la municipalité d’Aubagne a le mérite de la poésie. En revanche, elle ne vaut pas pour le Festival international d’art singulier de la cité provençale dont la 13e édition, qui était programmée pour juillet, vient purement et simplement d’être annulée par ses organisateurs. Ceux-ci envisagent même d’émigrer dans une autre ville pour les prochaines éditions.

« L’Amour » pornographique ?

En cause, la décision du tout nouvel adjoint à la culture d’Aubagne d’interdire l’exposition, dans le cadre du festival, de deux œuvres qu’il qualifie de « pornographiques ». L’une d’entre elles, « L’Amour », est signée de Marie Morel, une peintre qui a installé voilà quelques années son atelier au Petit-Abergement. L’autre œuvre en accusation est une installation autour d’une « machine à accoucher » présentée par un artiste plasticien.
L’élu à la culture d’Aubagne, Philippe Amy, un gestionnaire immobilier jusqu’ici secrétaire de l’association Lakanal (qui organise des activités pour les retraités d’Aubagne), n’a pas du tout apprécié ces deux créations. Il n’a pas donné suite à nos demandes d’entretien, samedi, mais il s’est expliqué auprès de nos confrères de La Provence pour se défendre de toute censure et déplorer la disparition de la manifestation.
« Nous sommes éclectiques dans notre culture, mais en parallèle, nous avons le souci de proposer des expositions qui peuvent s’adresser à un large public. Ces deux œuvres présentent un caractère pornographique. Elles posent problème. On nous a opposé le droit à la création artistique pour ne pas dire “censure”, mais moi je lui oppose la thèse du bon sens et du droit à l’enfant. » 

Manifestement, l’élu n’a jamais entendu parler de « L’Origine du monde » selon Courbet.

Dans son Bugey d’adoption, Marie Morel ne comprend pas l’attitude de l’élu UMP. « Très souvent, les organisateurs d’expositions me demandent gentiment et avec courtoisie de ne pas mettre de tableaux érotiques (ils aiment mes œuvres mais ne veulent pas avoir de problèmes, ils en sont désolés), c’est une censure douce, déjà terriblement triste et cela m’arrive pratiquement à chaque exposition depuis cinq ou six ans.
Mais pour Aubagne, les organisateurs de l’exposition voulaient mes tableaux érotiques, ce qui est magnifique, et tout était prévu ! Et là, c’est la municipalité qui s’y oppose très durement, c’est encore plus violent ! »
« L’Amour » et son explosion de corps naïfs en situation amoureuse a déjà été présenté, notamment en Ardèche, poursuit-elle : «Simplement, les organisateurs font attention à écarter les enfants des écoles de ces peintures pendant les visites. »
La conclusion, nous la laisserons à l’écrivain Jean-Pierre Milovanoff qui note fort justement dans son roman « Terreur grande » : 
« Comme les puritains et les fanatiques, les censeurs retrouvent leurs propres obsessions dans tout ce qu’ils jugent. »

 (Photo Maurice Fanciello)



 Vous y trouverez également 
une Pétition à signer si vous le souhaitez .

Cette artiste , que je ne connaissais pas , 
me touche particulièrement 
car elle est aussi musicienne  ( piano et violoncelle)



samedi 12 juillet 2014

Des nouvelles de Parveen, jeune artiste franco-indienne qui m'est très chère..



J'avais déjà publié un billet sur le talent
 de Parveen et de son frère Ilyas
Dont j'avais fait la connaissance à Sète ,
grâce à l'amie Josy :

Voir 
ici





Parveen semble avoir trouvé une voie très originale
Fusion entre orient et occident,
s'entourant de musiciens inventifs et pétulants 

Ce clip est un régal!!
Découvrez :















C'est un territoire d’exploration, influencé aussi bien par les musiques amplifiées, le rock progressif, la pop, que par la musique classique indienne.
C'est la rencontre de Dièse3, trio surprenant ou se mélange la clarinette basse, le violon et la guitare électrique, avec le chant issu du répertoire classique indien de Parvenn Sabrina Khan, et la batterie préparée de Jean-Marie Nivaigne.
On parle ici d'une musique populaire qui se veut actuelle, inventive, et sans frontières, autour d'un répertoire de compositions originales, où chaque musiciens conjugue l’expression de sa culture en toute liberté.



et pour ceux qui fréquentent facebook...

https://www.facebook.com/Nirmaanmusic 


 enfin , si vous êtes dans les parages des 

VIEILLES CHARRUES 

 à Carhaix,
 Ce samedi 19.....





Je souhaite longue vie et succès à ces jeunes artistes
Que j'espère voir bientôt!




lundi 30 juin 2014

Mains qui chantent et lendemains incertains.....








J'ai été très absente ici depuis de longs jours
Complètement submergée par l'accélération du travail 
Et aussi, surtout, tourmentée
par les remous cataclysmiques dans notre secteur
 éducation artistique à l'école:
Suite à la mise en route des nouveaux rythmes scolaires,
Du changement d'équipes municipales dans certaines communes,
(récentes élections...)
Certains ( aines) de notre "cheptel" de musiciens intervenants ont perdu nombre d'heures et séances de musique en temps scolaire......
Et les titulaires par la force des choses et de la législation bénéficient d'une priorité par rapport aux non titulaires dont je suis , ayant raté deux fois le concours administratif correspondant à ma spécialité pour laquelle je suis pourtant diplômée..
Donc ambiance ........Grincements de dents
interrogations .....Négociations...
J'ai la chance d'avoir , depuis plusieurs années ,diversifié la nature et les secteurs de mes activités..
Bien m’en a pris! 
Je termine l'année scolaire en pleine incertitude ...
Sur la commune où j'effectue le plus gros de mes heures de musicienne intervenante, la décision n'a pas encore été prise de reconduire ou non avec Ardèche Musique et Danse , dont je dépends .....
Je risque de perdre d'un coup 9h 1/2 !!
La concurrence a été contactée pour comparer les coûts... 

Cerise sur le gâteau , qui vient donner la touche d'optimisme sans laquelle serait vraiment crispant ce temps de flou non artistique:


 Vendredi et aujourd'hui j'ai savouré deux jours solaires
 en compagnie de 6 filles merveilleuses,
stagiaires de mon module Arts plastiques à qui j'ai proposé un éventail d'activités créatives , colorées et ludiques , incongrues ..
Douze heures intenses
Pleines
Rondes

Le trajet du retour sur les routes serpentines
L'Ardèche a des collines qui ronronnent sous le ciel bleu
avec de petits nuages moelleux qui flottent .

Une fatigue en forme de bonheur

Maintenant , les vacances peuvent arriver sur la pointe des pieds

Je suis prête à tout,
 mais pas à être croquée toute crue juste avant la pause annuelle..

J'espère avoir des nouvelles rassurantes dans les jours qui viennent....



mercredi 11 juin 2014

La peinture c'est comme la confiture






 gouache acrylique sur papier juin 2014



J'ai vaguement rangé mon atelier
Changé la place de table et meuble rangement
Je me sens plus au large
J'ai aussi trié et jeté de vieux trucs

avec la chaleur démente du dehors 
Cet après midi 
il fait meilleur à l'intérieur
j'ai donc finalisé plusieurs peintures sur papier 
ébauchées mi-Mai

Vous pouvez voir la première série au complet 
sur mon site peinture
le lien est toujours au même endroit
dans la colonne de droite

Agnes Mottelet Peinture 


Changement d'outils
je vais m'en aller faire un sort aux dernières cerises
maintenues au frigo en attendant mieux
Petite confiture méli mélo
rouges et blanches..
bonne soirée!









dimanche 8 juin 2014

3 fruits rouges



Au milieu de l'effervescence de tous mes spectacles scolaires
J'ai réussi à saisir de petits créneaux 
pour "confiturer" les fruits du jardin ,

Cerises





Fraises 





et 
Groseilles







 C'est un plaisir assez fatigant 
Surtout la cueillette des fraises:
N'ayant pas désherbé à temps l'automne dernier,
La planche de fraisiers est envahie de liserons, mauves et autres ..
Les fruits sont petits et les débusquer 
sous les enchevêtrement verdoyants 
sans les écraser en marchant dessus, un véritable sport!
Mais trève de lamentation!
Le résultat vaut bien ces efforts!!






profitant de cette pause week-end à rallonge
Je vais confire également les dernières "Napoléon"
Ces délicieuses cerises bicolores 
acidulées ...





jeudi 5 juin 2014

Un air de flûte dans la nuit....








Par son amie très chère, de 96 ans..
Je viens d'apprendre la disparition, le 24 Mai dernier,
De 
UNA RAMOS ,
argentin des hauts plateaux,
Artiste flutiste,
Luthier
Musicien et Compositeur 
Qui connut une grande célébrité dans les années 70-80


 


 V.  le rencontra à cette époque chez des amis ardéchois,
René et Danièle  Soufflard,
Una a d'ailleurs composé "le pont de bois" 
pendant son séjour à St Montan.

Pour ma part, j'ai fait sa connaissance beaucoup plus tard
en 1993, il me semble,
Lors un été à Balazuc où il donnait un stage de flûte
chez son amie Nada Mayereau ,
Dans une maison perdue dans la nature.
Un personnage d'une trempe exceptionnelle,
D'un charme et d'une grâce solaires.

Le matin , il se levait dès l'aurore pour courir dans la garrigue.
Par la suite ,
Nous avons été hébergés chez lui une nuit à Baixas ,
(où il possédait à l'époque une maison de village)
à l'occasion de notre passage à Perpignan  ,
Il avait rameuté une poignée d'amis dans un bistrot 
et nous avons passé une soirée mémorable à boire du blanc et manger des huitres en refaisant le monde.

Il aurait eu 81 ans cette année






De temps à autre ,
 une fois par an,
il nous téléphonait,
Sans se présenter ,
Il entamait 
la conversation d'une voix caverneuse ,
Et s'amusait beaucoup de nous surprendre ainsi
Son timbre était si reconnaissable
avec cet accent qu'il a toujours conservé ...

Nous recevions aussi parfois des cartes d'Allemagne   
Où il continuait à être très apprécié,
Jouant avec le philharmonique de Berlin

L'image d'Una restera toujours pour moi 
associée à cet été ardéchois,
Aux notes limpides de sa kena
 montant dans la nuit  de Balazuc,
A son rire tonitruant,
Sous sa blanche crinière d'indien Quechua



 Par un étrange concours de circonstances,
Il se trouve que ces dernières années,
Nada ayant vendu sa maison de Balazuc,
Trop isolée  pour son grand âge,
le stage d'été d'Una , 
(réunissant ses fidèles amis parisiens qui l'auraient suivi 
au fin fond des forêts, et même au bout du monde)
Se déroulait désormais à Oléron,
 face à l'océan

Et ma délicieuse cousine Riquette,
Aujourd’hui hélas également disparue,
que j'avais eu l'occasion de vous présenter

ICI 
et
  


Avait pu faire connaissance et lier amitié
Avec Le bel et farouche Una,
Ainsi qu'avec Nada,
 elle aussi
 fée espiègle et fantasque !

J'ai su immédiatement que le courant passerait 
entre ces êtres excentriques et passionnés:

Ils ont bu le thé en compagnie des chats et des oiseaux,
Goutant le plaisir de ces moments hors du commun
Où les plus belles rencontres 
se font au gré des fantaisies du hasard ,
Qui finalement n'en est pas un

J'aime à penser  
Que là haut, quelque part
La musique va continuer à nous chatouiller
Les oreilles ..
Écoutez bien  le vent...certains soirs..