samedi 29 août 2015

Bientôt Septembre


Je ne sais comment vont les jours
Je ne les ai pas sentis filer
L'été chauffe encore au grand beau 
Alors que s'annoncent
Les prémices du re-commencement
Toujours nouveau
Se creuser la moelle et mouliner
Des idées croustillantes
Qui feront pétiller l'année en images et musiques
A partager avec grands et petits,
Puisque tel est mon quotidien dont je ne peux que me réjouir!!
Je laisse venir le flux disparate
Je ferai le tri quand l'urgence sera.

Au programme, tout d'abord,
Ma nouvelle exposition dans le Gard , à Pont st Esprit 
Où j'ai longtemps habité,
Dans les locaux de la très belle librairie d'André Zaratzki.
Je reviens d'ailleurs  tout juste de l'installation -accrochage. 


 

 Vernissage vendredi prochain 4 Septembre
A partir de 18h. 
 
Septembre : Exposition Agnès Balaÿ-Mottelet


Puis, O joie!
Retour des "Filles Rouges"
pour célébrer les prochaines festivités du vin
non loin de Sète et Béziers,
à VIAS.
retrouvailles avec les complices  !
nous jouons Dimanche 13.



 Affiche de Per Vendemias


 Entre temps , la rentrée musicale
en milieu scolaire se fera peu à peu..
Retrouver les amis enseignants 
et leurs classes
pour de nouvelles aventures...

Septembre au goût de fruits....
nous croulons sous les figues 
Les confitures attendent la dégustation future
 bien au calme dans la cave...

 En bonus, ce cadeau à écouter:
Musiques qui se mêlent 
Improvisation magnifique 
Piano et oud
Orient et Occident,
J-F Ziegel et S Fergani,

Arabesques festives qui font danser l'espoir ,
Pour donner tort aux oiseaux de mauvaise augure 




Cerise sur le gâteau 
L'émission de cette fin d'après midi sur France Inter
"La preuve par Z"
Mention particulière pour l'improvisation finale de Jean-François
un véritable délice....





jeudi 6 août 2015

Christian Cazals pour toujours



http://2.bp.blogspot.com/-mAWPmSg73fw/VSlhFy2PujI/AAAAAAAAFI8/kKU32kf6PS8/s1600/1-IMGP0209.JPG 

Il n'écrivait plus que par intermittence
La maladie ayant endigué ces derniers mois
le flux de sa création en écriture poétique .
Il s'est endormi hier matin
au bord de ce fleuve mystérieux 
qui sépare le monde tangible de celui des invisibles
Déjà, il imaginait cette traversée ,
Bercé par le balancement de l'esquif ,
Et le son rythmé de la rame du passeur
 plongeant dans les eaux noires et sinueuses.
Son imaginaire fécond était imprégné 
de cette proximité
 entre les deux rives de la vie.

Naissance et Mort

L'amour aux deux visages
Eros
et 
Thanatos

Ses textes de poésie érotique 
ont été reconnus par la critique parisienne
 et primés pour leur qualité littéraire.

Il a été pour moi le déclencheur 
De mes débuts en blog,
Lui qui avait déjà initié son 


Il a ,
avec grande amitié 
soutenu et stimulé mes premiers pas sur ces pages
Nous avons même en 2009 ,
 entamé une fiction rocambolesque à 4 mains


Qui a emporté nos héros inventés
 Fausta et Gianfranco 
de Venise jusqu'en Afrique du sud!
nous avons écrit cette pochade au fur à mesure,
Un truc carrément improbable!
Mais qu'est ce que nous avons ri!

J'avais d'ailleurs commencé récemment
à regrouper nos écrits 
pour pouvoir  lui communiquer le tout 
mis en forme dans la continuité
Dans pas trop longtemps
peut-être cet hiver ...

Je vous livre ci dessous l'un de ses textes


SORTIR DU MONDE SOUTERRAIN

Sortie de l'ombre

ses pas foulent les berges de l'Achéron

- le pied imprime le sable noir volcanique-

sable des heures de feu.

La nudité de son corps en image glacée, pétrifiée,
 se mire et le reflet palpite
 car le plaisir du souffle parfumé de la montagne battue par le vent...
une caresse sur le ventre,
  fil de soie,
 attouchements nocturnes,
moiteur parfumée de benjoin,
sommeil de l'ombre de la caverne 
refuge de Charon,

enveloppant encore

ses formes alanguies.


et sa toute dernière publication le 29 Juin.

Les jours de maladie

Ils sont gris.
Qu'en dire?
Ce sont des jours de grande mélancolie.
Parfois une larme furtive
Un geste qui nous fait penser à l'étreinte,
Celle de l'être aimé,
Celui que l'on parcourt avec des lèvres fiévreuses,
On se souvient des mots de l'amour,
Ceux que l'on murmure
Des mots inaudibles,
Des mots de chair en pâmoison qui ne sont plus
Des mots de sexe.
Un chant.
Un cri.
Le sourire d'un ange . 



Qu'il a fait précéder d'un poème de Charles Baudelaire

 
  Tristesses de la lune


Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse;
Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
Qui d'une main distraite et légère caresse
Avant de s'endormir le contour de ses seins,

Sur le dos satiné des molles avalanches,
Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,
Et promène ses yeux sur les visions blanches
Qui montent dans l'azur comme des floraisons.

Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,
Elle laisse filer une larme furtive,
Un poète pieux, ennemi du sommeil,

Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,
Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,
Et la met dans son cœur loin des yeux du soleil.
 
Charles Baudelaire



J'aime à penser que,
Délivré enfin de tous ses maux ,
Il converse désormais avec tous ces poètes immortels
Qui ont nourri et inspiré sa plume,
Et peut visiter à nouveaux les lieux chers à son cœur:

Casamance,
Afrique des griots  
au son des musiques qui font danser...






A Kafountine 
au Sénégal
il aurait tant aimé finir ses jours,
Y ayant travaillé en théâtre et écriture
 avec les collégiens de cette ville
Son attachement pour l’ancestrale terre d'Afrique 
était puissant et authentique.

Plage des Pêcheurs . Mirflet Sahara Occidental

Les barques bleues




Elles s'endorment sur la plage paresseusement étendues.

Dix heures du matin, retour de la haute mer, le fond de la barque est recouvert d'un filet parfois déchiré par le poids excessif d'une pêche miraculeuse. Les sardines sont encore vivaces. On les voit sauter ainsi que les bonites et parfois de longs poissons argentés.

Les pêcheurs sautent sur la plage et tirent la barque sur le sable. Les femmes déchargent la cargaison frétillante et commencent à nettoyer les prises engluées de sable et de coquillages parasites. On prépare le feu de fagots sur lequel les sardines vont griller en dégageant une odeur qui pénètre les narines et envahit le cerveau.

Le repas terminé une douce torpeur s'empare des corps. Les hommes s'étendent sur le sable et le visage recouvert d'un fin tissu de soie s'endorment et reposent leur corps épuisé par la navigation nocturne.

Christian Cazals / Bouchérif 



 

mardi 4 août 2015

NO PHOTO



après la chute malencontreuse
De mon appareil photo
Je suis sans images pour un petit moment
Mais vu que ma fréquentation bloguesque 
Est des plus sporadique 
en ces jours de canicule
Ce n'est pas trop grave





Ce groupe a allumé les deux soirées du marché africain 
lors du week-end dernier à st Montan
Son leader, Adama 


Résultat de recherche d'images pour "blakoros" 

A le don de rendre joyeux son public!
 Rendez-vous sur le lien ci dessous


Chaleur communicative
Ambiance festive 
Bouger et danser
Que rêver de mieux pour des vacances toutes en coolitude...


jeudi 23 juillet 2015

PAS DE PARDON, Courez voir ce spectacle en Avignon , c'est jusqu'au 26!!!



Mon ami d'enfance, Michel Fontaine
(souvenez vous de 

Est de retour dans le Off d'Avignon
Nous avons vu et adoré ce spectacle d'une forme très originale
Plein d'humour et de fantaisie
A la veine policière...


 



tous les jours jusqu'au 26 Juillet
Au Théâtre du centre 
A 13h
 



 Crédit photo : Jean-Louis Bouché
Légende photo : Les interprètes de Pas de pardon, devant l’objectif de Jean-Louis Bouché.
Crédit photo : Jean-Louis Bouché 
Légende photo : quelques  interprètes de Pas de pardon,habitants de Maisoncelle St Pierre devant l’objectif de Jean-Louis Bouché.
La tranquillité d’un petit village de Picardie est soudain troublée par la découverte d’un cadavre flottant sur l’eau de la mare. De qui s’agit-il ? Hippolyte Potoski, policier à la retraite, mène l’enquête et exhume des souvenirs de la guerre d’Algérie : la mémoire collective aurait préféré qu’ils demeurent enfouis. Si la scène accueille trois comédiens professionnels, ils sont quarante amateurs sur l’écran ! Tous habitants de Maisoncelle-Saint-Pierre et ses environs, ils se sont prêtés au jeu du photo-roman, choisissant costumes et personnages pour incarner au mieux, devant l’objectif du photographe Jean-Louis Bouché, cette histoire qui ravive une époque complexe et peu glorieuse. Le charme du photo-roman donne « une singulière poésie » au jeu théâtral, et celui-ci prend le relais de l’émotion pour exprimer « le rugueux de la vie et la force des sentiments ». Une belle aventure humaine et artistique où le théâtre se fait véritablement populaire !
Catherine Robert

COMPAGNIE LA CYRENE – PAS DE PARDON du 3 au 26 Juillet 2015 à 13 H 00 au FESTIVAL OFF D’AVIGNON – THEATRE DU CENTRE – 13, rue Louis Pasteur 84000 AVIGNON – Réservations 06 64 91 55 67 –


Pas de pardon  le groupe N&B


Description : Au Théâtre du Centre Pas de pardon est le Premier Photo Roman Théâtre de l'Histoire !
De Roger WALLET
Distribution :  avec Julie Evrard, Michel Fontaine,
Guillaume Paulette et Gérard Eloy et la participation de Stéphanie Fibla
Mise en scène : Gilles Rémy  Photographe : Jean-Louis Bouché
Eclairagiste et projectionniste : Jérôme Pigeon
Costumière : Jacquotte Fontaine
40 villageois de Maisoncelle-Saint-Pierre (Oise) et du Beauvaisis 
Vous revenez du festival d'Avignon où vous avez fait une belle provision de théâtre, de rêves et de souvenirs de toutes sortes. Et puis vous allez au supermarché ou chez le dentiste bien décidé à revenir sur terre, quoique encore abasourdi par le chant des cigales.
Comme c'est bizarre, vous n'avez pas sitôt mis les pieds dans la salle d'attente du dentiste que vous vous croyez encore au théâtre . Est ce possible ? Mais oui bien sûr ! vous répondra le Commissaire BOURREL alias Raymond SOUPLEX des Cinq dernières minutes. Y a t-il un Commissaire de l'âme capable de discerner quelques uns de ses mystères ?



Cie DE LA CYRENE _PHOTO-ROMAN_ REF 1843 
"Le théâtre est la vie" renchérit la Compagnie la Cyrène . Et elle nous le prouve avec un joli spectacle “Pas de pardon” qui, tout en défilant une intrique policière captivante, invite le public à faire connaissance avec les habitants d'un village de Picardie, MAISONCELLE.
Ils sont quarante villageois comédiens en noir et blanc à avoir participé à ce spectacle. Ils composent le roman photo qui illustre brillamment - les photos de Jean-Louis BOUCHE sont superbes - l'histoire policière, concoctée par Roger WALLET et mise en scène par Gilles REMY. L”équipe du spectacle, sur scène, est si bien imprégnée de l'histoire mi fictionnelle, mi réelle qui appartient au village, qu'on peut croire les comédiens surgir des photos elles mêmes.
 Cie DE LA CYRENE _PHOTO-ROMAN_ REF 1437 
De fait, les quatre artistes présents sur le plateau entraînent avec eux tout le village. L'exercice a quelque chose à voir avec la magie, celle à la fois du conte et de la réalité quelque peu vacillante.
C'est son ici et maintenant qui résonne dans ce spectacle . Les années cinquante se retrouvent nez à nez avec les années 2000 ! Bien qu'il se défende d'être comédien, l'accordéoniste Michel FONTAINE assure avec enthousiasme le rôle d'Hippolyte POTOSKI, le commissaire à la retraite, accompagné de joyeux partenaires, Julie EVRARD, Guillaume PAULETTE et Gérard ELOY.

Pas de Pardon gerard et foutraque 01190

Comment ne pas fondre en écoutant la voix de BREL ou celle de Léo FERRE sortir d'un minuscule pickup ?
Ne dites pas que nous sommes à la brocante ! Les visages qui nous dévisagent sont bien réels . Ils ont autant de secrets que BREL ou Léo FERRE. Mais nous ne vous en dirons pas plus. Pour résoudre l'énigme, il convient de s'adresser à Hippolyte POTOSKI et son équipe qui vous attendent en chair et en os et en musique au Théâtre du Centre, tous les jours à 13 Heures.
Vous y serez bienvenus ! Car à MAISONCELLE comme à AVIGNON , le théâtre c'est la vie !
Paris, le 15 Juillet 2015     
                    
  Evelyne Trân




Également cet article dans le Parisien

La Cyrène quitte Maisoncelle-Saint-Pierre pour jouer en Avignon

Patrick Caffin | 14 Juil. 2015, 15h16 | MAJ : 14 Juil. 2015, 15h16



Avignon, ce lundi 13 juillet. Pour exister au milieu des 1 380 spectacles du Off, le tractage est un élément essentiel. Ici, la compagnie de la Cyrène, de Michel Fontaine (en bleu) en costume dans les rues de la ville, à la rencontre des festivaliers.
Avignon, ce lundi 13 juillet. Pour exister au milieu des 1 380 spectacles du Off, le tractage est un élément essentiel. Ici, la compagnie de la Cyrène, de Michel Fontaine (en bleu) en costume dans les rues de la ville, à la rencontre des festivaliers. (LP/P.C.)

De Maisoncelle-Saint-Pierre à Avignon. Le raccourci est saisissant et concerne aussi bien la compagnie la Cyrène, basée dans ce village du Beauvaisis, que la pièce qu’elle présente au festival d’Avignon : « Pas de Pardon ».
  « Nous avons pris des photos d’intérieur de maisons du village et de trente Maisoncellois, précise Michel Fontaine.Ils appartiennent au décor de la pièce que nous avons transporté ici. C’est pour ça que nous disons aux spectateurs qu’ils vont assister à un photo-roman-théâtre ». Le point de départ de l’histoire est un mystère jamais résolu. « Il y a eu un drame à Maisoncelle, une maison abandonnée du jour au lendemain, raconte Michel Fontaine. La table était mise et le propriétaire a disparu.Meurtre ? Fuite ? Roger Wallet, l’auteur, s’est servi de cette histoire comme prétexte pour la pièce. Cette disparition fait ressurgir le souvenir douloureux de la guerre d’Algérie et de ce qui a pu se dire dans les campagnes à ce sujet ». Michel Fontaine travaille depuis deux ans sur ce sujet. Avignon est la touche finale et le point de départ de l’aventure, une possible tournée. « C’est mon 4e Avignon, à chaque fois il y a eu un effet festival, confirme-t-il. Ça s’est traduit par l’achat de cinq ou vingt dates mais on a pu sortir du département. Aujourd’hui, on plante les graines ». Cette aventure avignonnaise a un coût. Important. « Nous sommes six à avoir fait le voyage et heureusement, nous avons trouvé une maison à un loyer réduit, indique Michel Fontaine. Malgré cela, l’investissement est de 25 000 € et nous avons 6 000 € d’aide de la région et nous devrions avoir 5 000 € du département. Malheureusement, l’Agglo n’a pas la compétence culturelle et ne nous aide pas ». Chaque jour l’équipe joue à 13 heures, au théâtre du Centre, rue Pasteur. Mais leur journée ressemble à un sacerdoce. « On part au plus tard à 9 heures, indique Michel Fontaine. De 10 heures à midi, on fait notre parade en costume et on tracte dans les rues de la ville. A 12 h 45, on a 10 minutes pour monter le décor. A 16 heures, on tracte deux heures avant de rentrer. Pour l’instant, on se concentre sur notre travail ».
 Après dix jours, les premiers retours sont bons et pas uniquement parce que la troupe offre la « goutte de Maisoncelle » à la fin du spectacle. 



mercredi 22 juillet 2015

Songe d'une nuit d'été





l'image projetée est une œuvre de Vincent Balaÿ



Magie 
Douceur 
Moments parfaits 
Laisser aller
Le Temps











mardi 14 juillet 2015

Catalogue nonchalant


Émergeant tout juste de la fin d'année scolaire,
J'ai laissé ensuite les jours s'égrener 
Non point paresseusement
Mais à la va comme j'te pousse..
Car se sont succédés moult évènements

30 juin

Les cigales s’époumonent
Super chouette repas soirée instits de l'école 
dans un tout nouveau restau à Larnas
perché en haut de la route tortillante de la Sainte Baume



2 juillet

Résultat de recherche d'images pour "roses" 

Envoyer un bouquet
 pour fêter les 60 ans de mariage de mes parents 


4 juillet

Lever à 4h du matin
Petits yeux
 pour aller s'installer sur la place du bourg voisin
Brocante sur les allées ombragées
A 5h 20, déjà plein d'exposants!

 
  trouvé sur le net

joyeuse matinée même si les affaires sont maigres
petit coup d'accordéon pour passer le temps
et brochettes sur le quai  avec les copains

Le soir , changement d'humeur,
après la sieste de rigueur
direction le théâtre de Viviers

Récital de 

YANOWSKI EN LIVE AU STUDIO DE L'ERMITAGE

Dans le cadre du festival des


Carrément époustouflant!!



7 juillet


Résultat de recherche d'images pour "eqi à monteux" 
trouvé sur le net


Descente à Monteux ( près de Carpentras) 
et retour très tard dans la nuit
 pour assister à la générale
de 

 Magnifique spectacle équestre
coproduction franco quebecquoise
Sur lequel mon fils Pierre vient d'être engagé pour tout l'été
comme machiniste:
C'est lui qui fait voler les comédiens 

9 juillet

Date qui nous est chère
donc petit dîner au bord du lac voisin ,
aménagé de l'autre côté du Rhône

 
 trouvé sur le net

Guinguette piège à touristes
fichtre ! pas de chance 
Je ne vous indique pas plus ,
passez votre chemin après la baignade 
Un conseil : retraversez le Rhône:
Les moules marinières bien minus dans leurs coquilles  
addition plus que salée pour cette cantine bas de gamme.
Le patron nous avait pourtant laissé de très bons souvenirs
 en sa précédente marmite ....




 Depuis le 10 

Peinture nettoyage etc..
Coup de frais au gîte
 avant l'ouverture à nos premiers vacanciers..



maison du courbier, gite pour 5 personnes

nous sommes remplis à partir du 18 Juillet
 prochaine disponibilité  le 22 aout..



 Et puis..

LES TOMATES!

Cette année, c'est une avalanche !
Charnues
Délicieuses
A accommoder de toutes les manières
je pense même essayer le sorbet 
je vous dirai..




13 juillet 

trouvé sur le net


Soirée Feu d'artifice depuis un très beau lieu 
perché au dessus de l'Ardèche
Temps idéal
Mets et breuvages 
Hôtesse attentionnée

Et Pour couronner le tout :

Dormir sous les étoiles
Sur la petite terrasse
air frais 
on respire!!
Firmament enchanteur
Sommeil tapis volant



 trouvé sur le net

Bonnes vacances à vous tous!