mercredi 27 novembre 2013

Ainsi font font font....



Ces deux derniers lundis,
J'étais assez fébrile,

( et de ce fait peu présente sur cette page depuis un bon moment )
Car embarquée dans une nouvelle aventure:
Un stage de pratique et découverte Marionnettes
avec un groupe d'adultes, professionnelles de la petite enfance .

J'avais au préalable depuis presque un mois
 imaginé et préparé un matériel de base de travail ,
 c'est à dire deux "prototypes" de marionnettes, l'un à partir de chaussettes








l'autre de forme marotte simplifiée






Jamais je n'aurais imaginé fabriquer un jour des marionnettes!!
Et surtout , que cela soit l'occasion d'une formation:

Il y a un début à tout,
et j'adore me lancer dans de nouvelles activités
Rencontrer..essayer..
faire prendre la mayonnaise..





 Préparation des têtes


 J'ai donc fabriqué une douzaine de chaque.....

voici en racourci, les étapes de la fabrication du modèle marotte





  après rembourrage des têtes, il faut les fixer aux tiges ( morceaux de canne- roseau coupés dans un champ en bordure de la maison ) avec un adhésif de bonne largeur , solide et toilé.






 Les têtes une fois cousues et formées ,
ne sont pas très régulières ni parfaitement rondes,
mais justement ,c'est ce qui est intéressant,
car même à l'état brut, 
on peut déceler déjà des caractères et personnalités bien différentes











Au cours de la première journée, les stagiaires se sont appropriées ces "objets-personnages"
 et ont commencé à les personnaliser avec quelques éléments,
leur donnant ainsi  du corps et de l'esprit !!
et se sont lancées dans les exercices d'impro que je leur ai proposés.






 Ayant l'habitude d'utiliser matériaux et éléments de récupération,
Objets détournée de leur fonction, 
Les castelets de jeu sont en fait des portants à vêtements , 
montés à deux hauteur,sur deux plans au niveau profondeur
 et recouverts de tissu élastique tubulaire.
L'espace entre les deux permet aux marionnettistes-actrices d'évoluer, tantôt visibles, tantôt cachées  ,








 Se placer , 
positionner son personnage à la bonne hauteur..
ce n'est pas évident ..










 La marotte possède une ouverture , d'un côté du tissu ,
ce qui donne à celle ci une main potentielle, 
permettant gestuelle, manipulations diverses, 
aidant au jeu .





















 Ci dessous, main et  chaussette la bouche grande ouverte








Je ne possède pas de caméra ,
et ai juste cueilli quelques images , à l'aide de mon appareil photo qui possède une fonction vidéo
Les personnages chaussettes sont particulièrement cocasses 



video





video





Cette dernière captation est une improvisation avec des gants ,
avec utilisation comme support scénique ,le décor réalisé lors du stage arts plastiques de juillet dernier..






video


L'implication , la créativité , l'enthousiasme des participantes ont été tels , que j'en ai encore le frisson..


il est de ces moments magiques et privilégiés 
où tout peut arriver...

Ce fut le cas lors de ces deux journées.
Tellement de partage et d'émotion,

Des heures intenses et chaleureuses,

Le bonheur , tout simplement,

De quoi repartir le cœur gonflé ,
avec la sensation 
d'avoir vécu un moment exceptionnel.







samedi 23 novembre 2013

Croiser les Fumées








Rouler aspiré







Tapis où les fourmis







Les dragons aux yeux allumés








Au loin la fumée
Du donjon







Cracher les signaux






Crépuscule où bascule
La pensée d'un futur 
Obscur







Beauté gracieuse
au souffle vénéneux







Échapper






Respirer 






De l'autre côté,







Approchent les trois cavaliers.





jeudi 7 novembre 2013

Court métrage ayant participé à une aventure Film en temps limité... "REGIME FAMILIAL"



J'ai le grand honneur de vous présenter un film conçu et réalisé en 48h (!!)
(avec éléments imposés par tirage au sort... )
auquel ma fille a contribué ,
Au cours d'un week-end de folie!

Un projet- concours 
dont voici le détail
pour la ville de Genève

Toute une équipe d'amis réunis pour cette performance.

La projection de tous les films en compétition
a eu lieu hier soir,

"Régime familial" 
n'a pas été sélectionné pour Genève,
hélas,
Mais tous les acteurs de cette aventure sont très fiers de leur œuvre!

 Voici l'objet:
Une petite gourmandise montagnarde 
Humour 
Air pur 

 Horrifique à souhait....
Âmes sensibles s'abstenir


 Je vous laisse découvrir...







Tout le film a été réalisé sur place ,
Côté Savoie.
Et il parait que le petit restau existe en vrai...
 La patronne mitonne effectivement de mémorables et savoureux hamburgers....



Bon appétit!


mercredi 6 novembre 2013

Du lilas en Novembre




Non je ne rêve pas!!
Des fleurs à nouveau sur le lilas
Et parfumées.....
 









 Même fantaisie dans les fraisiers 
envahis de mauvaises herbes 
mais d'un vert printanier:

Une jolie fleur blanche






A ce train là,
mangera-t-on des figues à Noël?????




lundi 4 novembre 2013

La Croukougnouche aime les desserts



Cette sacrée Croukougnouche me colle aux basques depuis 1995-1997 années où j'ai fréquenté pour la première fois la Fac,
celle de musique , à Aix en Provence.
Nous autres ,les apprentis dumistes étions relégués au sous sol de ce noble édifice.

Le CFMI ( centre de formation des musiciens intervenants )
était logé à l'étroit dans 3 salles + le bureau de l'administration et une sorte de sombre cagibi pour le studio enregistrement et MAO.
Je ne crois pas, d'ailleurs , qu'il y ait  eu de changement de locaux depuis cette époque ...
Ces deux années intensives et assez dantesques ont été une charnière décisive dans ma vie.
Je me suis trouvée embarquée dans une aventure humaine et artistique imprévisible au départ.
Les ateliers de théâtre musical et d'écriture surtout,
m'ont permis de développer une fibre que je n'avais jamais eu le loisir de cultiver...
Et au bout du compte ,après deux ans à temps plein ,stages à répétition , créations tous azimuts ,
beaucoup de nuits blanches à plancher sur les cours , 
les allers-retours journaliers à avaler sur l'autoroute qu'il pleuve ou qu'il vente ,
les angoisses au moment des évaluations ,
 ce drôle de métier qui est tout sauf calibré  me va comme un gant.

C'est au cours d'une des séances mémorables avec  
Yvonne , notre prof et directrice,
que cette créature a pris forme et corps entre deux pages de carnet griffonné.

Par la suite, elle est revenue régulièrement gratter à ma fenêtre,
jusqu'à s'installer avec un aplomb confondant sur le canapé du salon , roulant des yeux de poissonne en cale sèche ,
 ses gros pieds posés sur la table basse.
Il n'y avait plus moyen de la mettre dehors.
Alors j'ai fait avec,
dans mes peintures ,dans les petites cases de ma tête..

Avec l'ouverture  de ce blog, je pense qu'elle s'est plutôt calmée,
 Même si j'ai la vague sensation qu'elle a bien déteint sur moi.

Mais heureusement ,
malgré mes 4 kg de rab ,
(dont j'espère être délestée avant Noël grâce à mes efforts )

Je n'en suis pas à ses mensurations de géante poids lourd, et jamais vous ne me verrez avec une crinière de jais .

 La gourmandise est notre défaut partagé, c'est chose entendue..
Vous trouverez donc ci dessous , la recette d'un dessert autorisé,
point trop gras ni lourd...
peu coûteux ,
Absolument délicieux
et d'une facilité enfantine ,
Vous le dégusterez en pensant à elle.




gouache sur papier kraft



 Crème caramel à renverser , cuite au four






 pour environ 7 à 8 ramequins:

- 10 sucres en morceaux
- quelques gouttes de jus de citron
-4 œufs entiers
-3/4 de litre de lait demi écrémé ( ou entier )
-90 g de sucre en poudre + éventuellement 1 sachet de sucre vanillé naturel ( ou l'intérieur gratté d'une demi gousse de vaille)
-1 plat rectangulaire creux pouvant aller au four , ou la lèche frite si elle est assez profonde
- ramequins de pyrex ou porcelaine






Mettre les morceaux de sucre dans une petite casserole à fond épais, les imbiber d'eau sous le robinet ( juste de quoi les rendre mouillés) , mettre à feu vif en surveillant bien, jusqu'à ce que la couleur et le parfum vous indiquent que le caramel est juste à point!
Éteindre aussitôt le feu , pressez au dessus ,quelques gouttes de jus de citron pour stopper la cuisson. Tant qu'il est semi liquide , répartissez le caramel dans le fond de chaque ramequin.
Il n'y a pas besoin d'une grande quantité, la cuisson de la crème va faire le reste ....
 Faire chauffer le lait avec le sucre et le sucre vanillé ( ou la vanille)
Pendant ce temps , mettre à chauffer le four à 190° , 
Battre les œufs dans un grand saladier , avec une petite pincée de sel.
Quand le lait commence à frémir , l'arrêter et verser sur les œufs en fouettant  bien.
Verser ensuite à l'aide d'une louche , le mélange œufs au lait dans les ramequins.
Placez les dans le plat creux contenant un peu d'eau ( bain Marie)
Faire cuire dans le four environ 25 mn.
Surveiller la coloration du dessus des crèmes qui doit être idéalement et légèrement dorée.
Sous le doigt , la surface doit être "prise" en fin de cuisson .
attention aux fours trop chauds  qui provoqueraient une coagulation granuleuse du mélange.
Éteindre alors le four  .
Sortir le plat et laisser refroidir.
Placer alors les crèmes au frigo.
Elles sont meilleures le lendemain; bien froides,
Elles se démoulent à l'aide d'une lame de couteau glissée tout autour , placer une coupelle par dessus ...et HOP!!

Vous verrez, après avoir goûté ces merveilles réalisées par vos mains agiles , vous ne pourrez plus jamais acheter de Flamby......






Avec cette recette 
je veux rendre également ici hommage à Mimi, 
ma Maman chérie , 
qui en confectionne d'inégalables,
avec les œufs de ses poules ,

et à Christian C. 
dont c'est le dessert fétiche,
qu'il réalise "en grand" 
dans un moule haut
qu'il retourne avec panache sur un grand plat rond
 au moment du dessert


Bonne semaine à tous les gourmands(des) !!



dimanche 3 novembre 2013

Au delà des mers tranquilles




 Au delà des mers


huile sur bois - collages papier /écorce/ bois



 Le rivage de sable blanc








 Où ramasser coquillages et algues séchées








Les vagues lèchent les galets 
Le vent au goût de sel





 Les hautes silhouettes de pierre
Visages tournés vers le large.
Les tambours au loin
Au cœur de la forêt .