vendredi 18 mars 2011

Lire et Manger

Manger des mots 
Se nourrir de livres 
il me semble que depuis toujours ,j'ai associé les moments de lecture au plaisir des découvertes gustatives,
j'affectionne le petit-déjeuner durant lequel je peux bouquiner avant de partir travailler. 
Quand je suis "accrochée" à une histoire particulièrement captivante
J'ai tendance à ralentir 
à réfréner ma gourmandise
Faire durer le plaisir 
Déguster..
Aussi, quand j'ai découvert , il y a plus de dix ans 
De Marie Rouanet,
J'ai été tellement séduite par le contenu de ce livre
Qui n'est pas un livre de recettes 
Ni un recueil de nouvelles..
(mais les deux , fortement indissociables) 
Que je me suis empressée de l'acquérir
De l'offrir,
Tant et si bien 
Que je n'ai plus la première version 
( épuisée , mais qu'on peut trouver encore d'occasion )
J'en aimais beaucoup la couverture.. ( ici)
Je l'ai racheté dans la nouvelle édition 


Ce qui m'a contrarié, c'est le changement de titre,
Je préférais de beaucoup le premier..
La cuisine amoureuse..ça fait rêver...
Quoi qu'il en soit , le contenu est le même ,heureusement !



Petit avant-goût

 La cuisine: caveau d'alchimiste


"La cuisine est vaste.La table assez grande pour que le livre voisine avec les épluchures, avec une lettre commencée, le matériel de peinture d'un enfant, votre dernier manuscrit, le dictionnaire, le bouquet de saison, plus loin le compotier garni. Elle est vaste parce qu'on aime s'y tenir, y siéger . L'idéal serait qu'elle soit pourvue d'une cheminée et d'un four à pain, de fauteuils, de chats endormis, d'un buffet où l'on expose, beau, plus beau qu'une fleur, le chou-fleur ou l'artichaut violacé, de lits et de rayons de bibliothèque . Que la cuisine soit une pièce à vivre où la nourriture s'impose aux gens , qu'elle se prépare ou subsiste comme un odorant souvenir.
Les recettes, les proportions, les temps sont ils nécessaires? Oui, mais aussi tout à fait insuffisants.
si vous lisez dans un manuel la formule pour arrêter le sang ou celle d'un philtre d'amour, ne croyez pas que pour autant vous stopperez l'hémorragie ou que vous vous ferez aimer. Car s'il faut la formule exacte à un mot, à une respiration près, il faut aussi le don. De même pour la cuisine qui est essentiellement flair, "biais de faire", appréciation du corps, des sens, des doigts, sans compter une foule de petites choses impondérables- au sens littéral: qui n'a pas de poids décelable- et qui sont de l'ordre de l'amour et du bonheur .Il se passe beaucoup de choses dans l'esprit d'une cuisinière qui lit une recette : à toute vitesse elle corrige, précise, ou invente, ou se souvient des expériences ou tient compte des nécessités du jour.
Ces mille modulations interfèrent sans arrêt sur une lecture qui n'en est plus une.
Et puis la cuisine contient toute notre relation avec les convives de tout à l'heure . Un philtre d'amour n'est jamais qu'une sauce réussie et quand on est fielleuse on prépare des soupes aux épingles. Un plat contient tout le bonheur qu'on a eu à cuisiner, la vérité des ingrédients utilisés- ou leur mensonge- la joie de la table ou les animosités larvées. L'estomac est un organe aussi délicat que le cœur . Toutes les émotions l'irradient."

Marie Rouanet :extrait de "Petit traité romanesque de cuisine"



contre-signé par Shalimar qui règne en maitre absolu de notre cuisine dont il ouvre la porte en la poussant ( ou la tirant) énergiquement d'une patte musclée, dès qu'il sent des effluves de préparatifs culinaires ..

14 commentaires:

  1. La cuisine amoureuse avec en maître incontestable le Roi Shalimar .....
    tout un poème !!!

    RépondreSupprimer
  2. Miam ! un livre à devorer !
    Superbe Shalimar comme toujours...

    RépondreSupprimer
  3. caresses à Shalimar ! Connais-tu les polars de Montalban où Pepe Carvalho nous distillent des recettes roboratives ? Je me souviens de quelques séances gourmandes entre amis, pas piquées de hannetons ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Un livre qui semble très captivant et intéressant.
    Je note les références.
    Passe un excellent week-end.

    RépondreSupprimer
  5. Fais gaffe le greffier surveille le frichti... Fais gaffe !....
    Trop tard ];-D
    Je t'avais dit (il me semble) de toujours garder la lance-pierres à portée de main...

    RépondreSupprimer
  6. Christyn,Mingingi,Mabes, dimitri:
    Merci pour votre passage dans ma cuisine!
    Je prends note des polars de Pepe Carvalho, j'en ai déjà pas mal entendu parler , mais point encore lu! j'ai reçu aujourd'hui , le dernier opus de Donna Leone , (polar aussi), je raffole de cette ambiance vénitienne , et Paola , l'épouse du commissaire Guido Brunetti,concocte toujours des plats qui embaument tout l'escalier , au point qu'on en est alléché , même à travers les pages!

    RépondreSupprimer
  7. Andiamo:
    Non!! pas besoin de sévices sur le félin chéri!quelle horreur!
    il est très poli et ne pique pas la nourriture en train de mijoter(..hmmm! sauf une fois , un filet de morue en train de dessaler dans un saladier d'eau ,et qu'on a retrouvé en lambeaux sous la table..mais bon..)

    RépondreSupprimer
  8. Bien intéressant ton livre. Je note. Je te recommande la lecture de "Les liaisons culinaires" de Andréas Staïkos, paru chez Actes Sud.
    Un délicieux roman, dans tous les sens du terme, car chaque chapitre est construit autour d'une recette de la cuisine grecque traditionnelle.

    RépondreSupprimer
  9. Les couvertures de livres. Des patchworks où rêver debout.
    Tu as raison de leur rendre hommage aussi.
    J'ai entendu hier, fce Inter ou Info / salon du Livre, une éditrice qui publie " les recettes des polars".par auteur
    Elle avait commencé dans sa cuisine en réalisant les recettes indiquées dans les livres d'A.Christie.

    20 mars...que le printemps soit vif comme les yeux du Shali et doux et prometteurs pour les gourmands petits zé grands !!!

    RépondreSupprimer
  10. La jouissance du mot lu, dit et répété à l'envie, goûté en bouche comme l'huître fraîche et la crème au caramel,les lèvres du jouisseur et de la jouisseuse... toute une histoire.

    Christian

    RépondreSupprimer
  11. Extraordinaire photo de Shalimar.

    RépondreSupprimer
  12. Merci à tous!
    j' ai été au jardin ces deux jours , à arracher des monceaux de lierre, planter , bêcher, et n'ai pas eu le loisir de flâner sur vos différents jardins-blogs , vous m'en voyez désolée...La photo de Shalimar a été prise par V., il excelle a saisir les prunelles au regard liquide.

    RépondreSupprimer

Une petite trace de votre passage...Merci pour vos visites !